Publié le 25 juin 2019

AFIMEC - BET Fluides

Au Moyen-Orient, les maisons étaient pensées par leurs architectes pour rester fraîches avec des fenêtres construites à l’opposé du soleil. Les Égyptiens par exemple, plaçaient des cannes de roseaux à travers leurs fenêtres sur lesquelles de l’eau ruisselait. L’air extérieur perdait de sa chaleur grâce à l’évaporation de cette eau.
A partir du IV siècles, les constructions les plus grandes étaient équipées d’une tour à vent que l’on retrouve aujourd’hui encore dans les pays d’origine perse.
Egalement appelée badgir, ces grandes tours permettaient de retenir et faire circuler les vents dominants dans la maison. Au-delà de créer du courant d’air, elles permettaient aux réservoirs d’eau installés en sous-sols d’être rafraîchis et à la glace récoltée en hiver d’être conservée dans ces réfrigérateurs géants. L’humidité produite permettait également de garder la maison au frais.
Les perses n’ont pas été les seuls à comprendre l’intérêt de la glace et de l’eau pour rafraîchir leurs maisons.
Les grecs et les romains avaient également exploré ces solutions.
La glace par exemple était transportée depuis les montagnes, souvent grâce aux esclaves ou aux ânes. Pour la conserver le plus longtemps possible, elle était placée dans des silos dont les parois étaient recouvertes de paille jusqu’à son utilisation. Cette obsession de la fraîcheur était telle pour l’empereur Elagabalus, qu’il fit construire au IIIème siècle, une montagne de glace dans le jardin accolé à sa villa.
Obtenir un devis
Message envoyé. Nous vous contacterons prochainement.